Ce qu'il faut savoir sur... le dosage de la calcémie

Le dosage de la calcémie et les injections IV de calcémie sont des pratiques très courantes et pas toujours justifiées à Madagascar. L’interprétation d’une valeur de la calcémie n’est possible sans savoir les bases de la physiologie du calcium et les valeurs de la calciurie/24h, la phosphatémie, et l’albuminémie (pour la calcémie corrigée). L’orientation diagnostique et la conduite à tenir sont basées sur la clinique, les paramètres du bilan phosphocalcique et surtout le dosage de la PTH.
- La calcémie doit être demandée seulement en présence des signes cliniques patentes d’une hyper- ou une hypocalcémie, devant une néoplasie évolutive, une fracture pathologique, une insuffisance rénale et avant ou pendant un traitement par les digitaliques.
- Il n’y pas de signes cliniques spécifiques d’une hyper- ou hypocalcémie. Les injections intraveineuses de calcium ne doivent être réalisées que dans les cas d’hypocalcémie confirmée avec des manifestations neurologique et/ou cardiologique.
- L’hyperparathyroïdie est la première étiologie d’une hypercalcémie et l’hypoporathyroïdie pour l’hypocalcémie
- L'hypercalcémie est mieux définie par l’augmentation du taux de calcium libre ou ionisé ( 50% du calcium total)

Dr RALANDISON Stéphane

Cet article est un extrait tiré du livre "La Rhumatologie au Quotidien". Pour avoir accès à l'intégralité du texte, merci de nous contacter.