Ce qu’il faut savoir sur…la gonarthrose et la coxarthrose

L’arthrose est une pathologie dégénérative des cartilages articulaires qui résulte des phénomènes mécaniques et biologiques déstabilisant l’équilibre entre la synthèse et la dégradation du cartilage et de l’os sous- chondral. Les principaux facteurs de risque en sont : les traumatismes de tout mécanisme et de toute origine, l’obésité, l’hérédité et l’âge. L’arthrose est une affection du sujet âgé, exceptionnelle avant 30 ans, rare avant 45 ans et banale après 50 ans.

La gonarthrose :

  • c'est la plus fréquente  des arthroses des membres inférieurs, elle atteint 30- 40% des personnes de plus de 70 ans ;
  • la douleur est volontiers de type mécanique, intermittente au début. Une poussée d’arthrose, caractérisée par un épanchement intra-articulaire et une exacerbation de la douleur,  peut entrecouper l’évolution chronique de la maladie ;
  • une douleur diffuse sur tout le genou fait penser à l’arthrose fémoro- tibiale, une douleur antérieure que le malade montre par la paume de la main recouvrant la rotule fait évoquer une douleur d’arthrose fémoro- patellaire ;
  • l’évolution est marquée par la limitation progressive de la marche.

La coxarthrose se présente par :

  • une douleur mécanique, réveillée par la marche, partant du pli de l’aine et descend vers la cuisse ;
  • une difficulté progressive de la marche et de la position assise par limitation de la flexion de la cuisse.

Il n’y a aucun marqueur biologique de l’arthrose. La NF, VS et CRP sont utiles pour éliminer une pathologie inflammatoire en cas de poussée d’arthrose. La radiographie est l’examen de choix pour le diagnostic et le suivi. Elle montre les signes cardinaux : pincement de l’interligne, ostéocondesation sous-chondrale, ostéophytose marginale et géodes.

Cet article est un extrait tiré du livre "La Rhumatologie au Quotidien". Merci de nous contacter pour accéder à l'intégralité du texte.