Qu'attendre de l'examen du liquide articulaire?

En théorie, toutes  les articulations synoviales peuvent être ponctionnées. Les règles d’asepsie doivent être respectées de façon rigoureuse  afin d’éviter une infection ostéo articulaire iatrogénique. La ponction articulaire peut être  guidée par une échographie lorsque l’articulation est profonde ou difficile d’accès comme l’articulation de la hanche.

Pour les différents examens biologiques, il faut envoyer au laboratoire environ 2 à 3 ml de liquide synovial pour chaque examen biologique demandé. Habituellement, on réalise un examen cytologique, bactériologique et une recherche de microcristaux.  

L’examen cytologique doit être réalisé rapidement après le prélèvement pour limiter les risques d’erreur de comptage. En effet, au bout de quelques heures la cellularité décroit suite à une lyse cellulaire. L’étude cytologique permet surtout de faire la différence entre liquide inflammatoire (leucocytes > 2000 éléments/mm3 avec un taux de PNN > 50 %) et liquide mécanique ou normal (leucocytes < 1000 éléments/ mm 3). Un liquide contenant plus de 100 000 éléments/mm3 est fort suspect d’une arthrite septique ou microcristalline.

En dehors du taux de polynucléaires, la formule cellulaire n’a que peu d’intérêt et la prédominance d’une lignée cellulaire quelconque n’est spécifique d’aucune pathologie : une prédominance lymphocytaire est rencontrée dans une arthrite tuberculeuse ou un rhumatisme inflammatoire chronique. Une prédominance monocytaire peut bien se voir tant dans les arthrites virales que dans les arthrites réactionnelles. Une prédominance d’éosinophiles peut se rencontrer au cours des arthrites parasitaires mais aussi dans les épanchements articulaires des patients atopiques.

L’examen bactériologique comporte un examen direct à l’état frais et la mise en culture du liquide. La bactériologie doit être faite dans les plus brefs délais suivant la ponction et avant toute antibiothérapie pour augmenter la chance de retrouver un germe. La culture a un meilleur rendement si le liquide articulaire est mis directement dans un flacon d’hémoculture. La négativité de l’examen bactériologique n’élimine pas le diagnostic d’arthrite septique si la suspicion clinique est forte.

La recherche de microcristaux est utile pour le diagnostic de la goutte ou de chondrocalcinose, les plus fréquentes des arthrites microcristallines. La recherche peut se faire sur microscope optique en lumière ordinaire. Technique ancienne et la plus courante chez nous, elle permet d’estimer la forme, la taille et la position des microcristaux. Cependant elle ne permet pas une détection complète et certaine des microcristaux surtout lorsqu’il y a des associations, d’où l’intérêt de réaliser l’examen au microscope optique en lumière polarisée compensateur. Non disponible à Madagascar, l’examen au microscope électronique est l’examen de référence de par sa haute sensibilité et spécificité.

L’examen biochimique du liquide articulaire est inutile et n’apporte aucune information diagnostique.