Une douleur nocturne de l'épaule est toujours due à une pathologie inflammatoire

S’il est d’usage de faire la différence entre une douleur de type mécanique ou de type inflammatoire dans l’orientation diagnostique des pathologies rhumatologiques, cette dichotomie n’est pas toujours absolue. Une douleur nocturne réveillant le patient la nuit doit faire penser en premier lieu à une pathologie inflammatoire. Cependant, la douleur d’une tendinite de la coiffe des rotateurs secondaire à des phénomènes purement mécaniques (microtraumatisme dans le conflit sous acromial surtout) est  volontiers  nocturne. La douleur peut réveiller  le patient si l’épaule douloureuse est mise en bas en cas de décubitus latéral. L’histoire de la douleur avec son évolution progressive dans le temps, les facteurs déclenchants mécaniques et  l’absence de fièvre sont autant d’éléments cliniques en faveur du mécanisme non inflammatoire d’une scapulalgie nocturne.